web analytics

Judo er skol Diwan Kistreberzh !

 

Richard, Parent d’élève et professeur de Judo a proposé un stage de Judo pour les enfants.

 

Kinniget en deus Richard, tud skol ha kelenner Judo, ur staj evit ar skolidi.

 

Merci à lui.

 

Trugarez dezhañ

un peu de givre pour la fin d’année sur Questembert

l’accumulation du givre sur deux jours a embelli la campagne questembertoise en cette fin d’année 2016!

couedro

ker an tal

ker an tal

un bouleau

Ma thèse en 180 secondes – Finale Bretagne 2015 : Fanny Chauffin

 

 

 

an distro skol

Cette année, Diwan sera l’école pilote de la région pour l’initiation au gallo

Trente élèves ont repris le chemin de l’école Diwan jeudi matin. Ceux-ci ont fait connaissance de Sophie Évano, nouvelle arrivée dans l’équipe enseignante.

Une bonne nouvelle pour l’école : la région a doublé son budget en faveur du gallo, à la grande satisfaction de Fabien Lécuyer, directeur et grand défenseur de cette langue : « L’école Diwan de Questembert devient école pilote de la région pour apprendre le gallo. » Une méthode qui nécessite un quart d’heure par jour d’étude pour le parler. « Les gens n’ont pas besoin d’apprendre à l’écrire », précise Fabien Lécuyer, pour justifier la méthode.

Un chemin interprétatif est également dans les cartons de Diwan : « Il faut trouver un endroit, comme la coulée verte, où le promeneur pourra découvrir en breton, en gallo, en français et en latin l’ensemble des espèces végétales présentes. »

nouvelle enseignante copyright ouest france

nouvelle enseignante copyright ouest france

Extrait de la conférence sur les bienfaits du bilinguisme précoce

“Les langues, ça ne fonctionne pas comme les vases communicants. Les langues ne sont jamais en concurrence. Plus on apprend et plus cela facilite l’apprentissage de nouvelles langues. Il y a un effet cumulatif.L’apprentissage d’une langue ne nuit pas à l’apprentissage d’une autre langue, c’est tout le contraire”

Pourquoi la langue bretonne

La langue bretonne constitue un élément majeur de la culture en Bretagne (radio, télévision, presse, édition, littérature, histoire, musique, noms de lieu, de famille…). C’est une belle motivation que de contribuer à pérenniser une culture à l’identité si marquée et dont l’originalité est reconnue de tous . Aujourd’hui, l’apprentissage du breton à l’école permet à l’enfant de parler, d’écrire et de vivre la langue afin de bien comprendre la pluralité et l’originalité de la culture bretonne, et ainsi de mieux en tirer profit.

Dans chaque langue, il y a des concepts intellectuels différents qui sont une richesse pour le jeune enfant et le futur adulte.

Par ailleurs, un enseignant qui est attaché à l’existence de sa langue présente une capacité de motivation  qui favorise la transmission.

Quel est l’intérêt d’un enseignement bilingue précoce dès la crèche et en maternelle ?

À cette période, l’enfant a toutes les conditions requises pour acquérir une deuxième langue. C’est l’âge du langage, lequel se construit tout aussi aisément avec une seule langue qu’avec deux. Entre 0 et 4 ans l’enfant dispose d’une capacité neuronale maximale. Celle-ci persiste jusqu’à l’âge de 7 ans. Tous les apprentissages ultérieurs transiteront par l’équipement neuronal déjà existant et construit durant la « petite » enfance.

Pourquoi mon enfant a-t-il intérêt à entrer en maternelle bilingue dès son plus jeune âge ?

Très jeune, il va construire des apprentissages langagiers et linguistiques simultanément en français et en basque sans appréhension et sans a priori pour comprendre et s’exprimer dans deux langues, quelle que soit sa (ou ses) langue maternelle. Son « oreille »est amenée à ne pas s’habituer uniquement à une seule langue. Ainsi, son écoute se diversifie. Les linguistes, s’appuyant sur les neurosciences, préconisent l’apprentissage bilingue précoce et démontrent qu’il favorise l’acquisition d’autres langues.